« Zéro Phyto », 100% Bio ! ou presque…

« Zéro Phyto » en ville !

Depuis le 1er janvier 2017, la loi Labbé prévoit la mise en place du zéro pesticide dans l’ensemble des espaces publics en ville. En effet les collectivités ne peuvent plus utiliser de produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts. Charny-Orée-de-Puisaye se plie à cette obligation ; le conseil municipal a voté en Septembre 2017 leur engagement de mettre en place le « Zéro Phyto ». Une nouvelle machine de désherbage à eau chaude sous pression sera utilisée par les agents d’entretien, l’investissement s’élève à 24 500 euros.

C’est un pas vers la diminution de notre dépendance aux pesticides et vers la préservation de la santé des citoyens, de la nature et de la biodiversité. L’article de l’Yonne Républicaine du 21 Septembre 2017 (CF Article) rappelle que les particuliers sont aussi obligés d’arrêter d’utiliser ces mêmes produits. La collectivité avait annoncé l’année dernière que « des réunions publiques allaient être organisées pour inciter les habitants à désherber devant chez eux, sans pesticides … Ensuite, il y aura peut-être un arrêté municipal pour rappeler les obligations de chacun. » – toujours en attente.


Le 26 Avril 2018 à l’initiative de l’association Enfance et loisirs était réunie une assemblée de citoyens pour la projection-débat du film-documentaire « Bye-bye pesticides » diffusé par la représentante du dispositif TEPOS, Fanny Triboulet et le Maire de la communauté de communes Charny Orée de Puisaye, Mr Michel Courtois, tous deux disposés à expliquer l’engagement de la ville dans la démarche « Zéro Phyto ».

Le visionnage du film a suscité de précieux échanges reflétant l’état d’esprit dans lequel Charny-Orée-de-Puisaye accompagne cette transition:

  • Certains changements d’habitudes ont pour le moment du mal à être accueillis par les citoyens bien enracinés dans de vielles pratiques. Le désherbage devant les maisons relève de la responsabilité des particuliers, tout comme le déneigeage en hiver. Chacun se doit de respecter les nouvelles façons de désherber avec des outils mécaniques, thermiques, voire par des produits naturels.
  • L’intention étant de réduire les coûts d’entretien incombant aux contribuables, certains habitants ont du mal à accepter que les herbes jonchent le sol de la commune alors que les produits phytosanitaires les éradiquaient complètement. Comme il est dit dans le film : « Pour se passer de désherbants chimiques, il faut aussi apporter un autre regard sur la végétation en ville »:
    • planter des fleurs et d’autres plantes là où l’on désherbait auparavant,
    • passer des zones en herbe plus faciles à tondre qu’à désherber.

Entre résistance et réflexions, souvent il faut du temps!

Voici la liste des projets en cours sur les 14 communes qui accompagne le « Zéro Phyto »:

  • pour ralentir la pousse d’herbes, ajout de broyats de bois dans les massifs,
  • mise en place progressive de parkings à vélo,
  • en 2019 sera disponible pour la mobilité des citoyens l’application « Rézo Pouce », autostop organisé et sécurisé,
  • production d’une Assiette Locale à l’attention des écoles, du collège, de la maison de retraite ; cantine bio-progressive,
  • police de l’eau, service qui veille à la réglementation.

Les citoyens présents ont également partagé leurs idées :

  • Eco-paturage : prêt de moutons par des agriculteurs pour tondre en ville,
  • Transport avec cheval de traie,
  • Concours de « villages fleuris »,
  • Généraliser les engrais naturels.

La dernière partie de la rencontre a mené vers un sentiment de satisfaction partagé, citant les initiatives déjà présentes actuellement comme :

  • Les cours de permaculture dispensés depuis le début de l’année au collège
  • Le futur Sentier Pédagogique en cours à Prunoy
  • Le projet « Mon école Téposienne » pour les CM1-CM2

Pour aller dans la continuité de ces transformations, prochainement Au Vox – Vendredi 25 Mai 2018 à 20h30, et Dimanche 27 Mai 2018 à 21h 

Film-débat: ZÉRO PHYTO, 100% BIO !

LE FILM DE GUILLAUME BODIN Cantines bio et villes sans pesticides… Les enjeux de demain !

SYNOPSIS:
Après Insecticide Mon Amour, le réalisateur Guillaume Bodin présente Zéro phyto 100 % bio, son nouveau documentaire. Une enquête passionnante sur plusieurs communes françaises qui n’ont pas attendu l’entrée en vigueur le 1er janvier 2017 de la loi Labbé pour changer leurs pratiques. Ce film met aussi en avant les pionniers de la restauration collective biologique et leurs partenaires : associations, entreprises, agriculteurs, ingénieurs, artisans qui ensemble contribuent à l’amélioration de la qualité des repas dans les collectivités.  (le film)

Vous aimerez aussi...